vendredi 9 décembre 2011

Homéopathie, asthme , bronchites asthmatiforme et KALIUM CARBONICUM.

KALIUM CARBONICUM est un médicament de bronchite asthmatiforme ou d'asthme avec des caractéristiques de la crise : crise entre deux et quatre heures du matin  (plus vers quatre heures dans mon expérience) du matin, le malade tousse par crise suivie d'une expectoration grisâtre (l'aspect n'est pas essentiel), le malade tousse assis penché en avant.
La position du malade ainsi que l'horaire sont caractéristiques.
Il y a possibilité de troubles digestifs associés à type de ballonnement ou de petites douleurs abdominales.

C'est un médicament de "spasme" pulmonaire et de pneumopathies de la base droite (adjuvent des médicaments classique, ou en association avec d'autres médicaments homéopathiques pour juguler un départ vers ce type de pneumopathie (voir article pneumopathie débutante sur le blog).

Classiquement, ce médicament convient aux personnes âgées, qui ont de multiples pathologies, des lombalgies avec des dérobements des genoux,de douleurs de hanche, ils ont un petit kyste de l'angle interne de l"œil, en fait c'est un excellent médicament de spasme pulmonaire même chez l'enfant, s'en priver est se priver d'un excellent outil thérapeutique.

Au début, je l'utilisais uniquement à vingt heures (pour prévenir l'aggravation vers quatre heures du matin), avec une seconde prise si le malade était réveillé par la crise à 4 heures, puis j'ai essayé ce médicament même la journée, le matin avec de bons résultats sur la spasme, les malades ont du mal à respirer: on dirait que les poumons restent pleins d'air, il y a un encombrement variable en intensité.
La posologie est 5 granules en 9 CH à 20 heures, si le malade a pour traitement de fond ce même médicament la dilution passe à 15 CH.
Dans la cas où ce médicament est bien indiqué (sémiologie correspondant à la pathogénèsie du médicament) avec une inefficacité, il faut passer à 15 CH en granules, 5 avec la même protocole.

Puis je l'ai utilisé chez des enfants qui font des crises typiques vers 4 heures du matin avec cette position assis penchés en avant.

Comme je l'ai mentionné sur l'article de mon blog "BRYONIA ALBA, mon corticoide pneumo", je prescris ce dernier médicament dans les bronchites asthmatiformes, les mamans apprennent à donner BRYONIA ALBA pour améliorer le spasme, une maman m'a appelé pour me dire qu'elle s'était trompée de médicaments, au lieu de donner BRYONIA ALBA, elle a donné KALIUM CARBONICUM, elle demandait si cela était grave? et me fait remarquer que l'amélioration obtenue pour son enfant était meilleure, et si elle pourrait utiliser KALIUM CARBONICUM en cas de besoin.

Depuis je l'ai essayé avec succès, sur de nombreux malades, et adopté dans l'asthme et la bronchite asthmatiforme, même en journée, et pas obligatoirement avec la position penchée en avant dans la journée.

3 commentaires:

bronchite a dit…

Bonjour!
je vous dis merci pour cet article car au moins on a une solution pour la bronchite. Je ne sais pas si le médicament va marcher dans mon cas mais je vais essayer le traitement quand même. Une question aussi, le médicament est en vente libre dans les pharmacies ou bien il faut l'ordonnance d'un médecin?

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je fais de + en + de bronchites asthmatiforme et je suis interloquée par la description très précise du malade qui me ressemble tant.
Je vais acheter ces granules pourriez vous seulement me preciser si il faut que je prenne les deux et quelle posologie. Merci de votre réponse rapide, je suis en plein dedans et le traitement allopathique du médecin ne me convient pas...

Anonyme a dit…

Passe pour être l'un des meilleurs remèdes d'asthme même ancien. Toutefois ce n'est pas une raison de le mettre à toutes les sauces.

"Ce n’est pas la prescription qui fait l’Homoeopathe, mais la qualification de l’Homoeopathe qui assure la qualité de la prescription."

Selon Jean-Pierre Ruasse: toute prescription est affaire de cas particulier et de sens clinique. Mais on gardera en mémoire trois règles essentielles:

- aucun médicament ne sera retenu s’il ne présente [b]au moins trois signes homéopathiques bien définis chez le malade.[/b]

- la multiplication des médicaments est rarement justifié (surtout en dilution moyenne et haute, où elle peut être source d’imbroglio inextricable).

- il faut espacer les prises dès amélioration, et les arrêter dès sédation.